ARCHEOFOUILLE

Forum d'échange autour de l'archéologie


    Obama, théorie du complot, Dow Jones et Cac 40, décroissance

    Partagez
    avatar
    Castel
    ami(e) des truelles
    ami(e) des truelles

    Nombre de messages : 882
    Age : 34
    Localisation : Tours
    Date d'inscription : 13/05/2007

    Obama, théorie du complot, Dow Jones et Cac 40, décroissance

    Message par Castel le Lun 28 Sep - 15:45

    Qu'en pensez-vous? (si ca vous inspire quelque chose...)

    Je viens de tomber sur cet échange sur un forum (suite à un article de Libération sur Obama et l'Amérique raciste).
    Je vous le cite. Si vous avez la patience de lire jusqu'au bout (c'est bien peu comparé aux articles qu'on a parfois à engloutir^^), n'hésitez pas à en discuter ici, je suis curieuse de voir ce que ca suscite, si ca suscite quelquechose.

    pushkine (114)

    [...]
    Obama est-il ou non une marionnette, nul n'en sait rien pour le moment...
    Les Républicains sont sortis lessivés des années Bush, lequel avait réussi l'incroyable performance de braquer les 2/3 du pays contre lui, et je pense que Mc Cain avec son profil atypique de franc-tireur était en effet leur unique chance. Ce que vous dites en filigrane, c'est que les Républicains ont téléguidé l'élection d'Obama qui serait donc une sorte d'agent à la solde à la fois des intérêts privés, des lobbys et pourquoi pas même des new born christians. Une marionnette donc. Et Mc Cain un leurre n'ayant servi qu'à mieux faire élire le cheval de Troie Obama.

    Et bien je n'y crois pas.
    D'une part vous négligez grandement la valeur du symbole que représente l'élection d'un président noir (plus noir que blanc, quoi que vous en disiez) au pays d'Oncle Sam. Obama est né sous la ségrégation. On parle d'à peine une génération. C'est énorme comme symbole aux US et c'est énorme comme symbole hors des US.

    D'autre part, ce que vous considérez comme des échecs dans la politique d'Obama depuis 6 mois sont tous des problèmes hérités des années Bush. Obama n'a déclaré la guerre à aucun état. Il n'a pas créé Guantanamo (et il peine à en sortir à cause d'immenses tracasseries judiciaires). Le Pakistan, l'Afghanistan, l'Iran, tout cela nous le devons à Bush (sans doute père et fils). Il a eu sur la crise financière, sur la santé, sur la politique extérieure, sur l'Afrique, sur des tas de sujets des discours d'une audace telle qu'on osait plus imaginer qu'un chef d'Etat en soit capable.

    Je comprends que l'on souhaite que tout ceci soit suivi d'actes et comme vous je peine à trouver la mise en situation de ces beaux discours. Pour autant je ne fais pas d'Obama l'agent d'une espèce de caste dirigeante qui comme dans les meilleurs scénarii de OO7 aurait toujours 3 coups d'avance en politique étrangère et dirigerait le monde pour enrichir 200 familles de pourris. Ca je n'y crois pas. Si demain je me mettais à y croire, je passerais directement à la lutte armée.

    Obama n'instaurera certainement pas le communisme aux Etats Unis, il est issu des mêmes écoles que ses adversaires ou que ses "amis" les Clinton. Il me semble malgré tout avoir pris la mesure du changement de poids des US dans la politique internationale. Il me semble que son élection en tant que symbole est, qu'on le veuille ou non, un formidable pied de nez aux démocraties européennes donneuses de leçons. Il me semble que cet homme a un but et qu'il essaiera de l'atteindre coute que coute. Ce but étant de faire progresser son pays vers plus de transparence, moins d'orgueil, plus de redistribution et de protection pour les plus démunis.

    Réponse:
    tam67 (67)
    [...]
    En tout cas, je vous remercie de l'attention que vous avez porté à sa lecture et j'essaie de répondre aux points que vous soulevez. Enfin, une occasion de débat, merci !

    - non, les Républicains n'ont pas téléguidé l'élection d'Obama pour la bonne raison qu'il n'y a, en vérité, qu'un seul parti aux USA, à face de Janus : Démocrates-Républicains. L'alternance, si imparfaite et entachée de fraudes d'ailleurs, n'est là que pour amuser la galerie, le petit peuple (300M quand même) qui croit avoir le droit de vote et de peser sur les décisions politiques. Aucune discipline de parti, la politique impériale d'expansion et de contrôle néocolonial est partagée également entre les deux partis, historiquement, les Démocrates sont encore plus interventionnistes et bellicistes d'ailleurs. Quelques espoirs d'amélioration sociale du côté démocrate parfois, miettes données aux aspirations populaires. Mais voyez combien la réforme du "healthcare" est déjà pervertie, qui va RENFORCER les lobbies médicaux en obligeant tout le monde à prendre une assurance privée et en réduisant l'option publique à la portion congrue.

    - le symbole vertueux du président noir, qui préoccupe et enflamme tant de gens, moi aussi, je voulais y croire. Il se trouve qu'à la base, il est déjà biaisé sinon faux : Obama est un METIS, plutôt élevé dans une communauté blanche d'ailleurs. Mon propre fils est métis - rien que ça, c'est idiot de le dire, nous sommes tous métis, heureusement - mais enfin, il est à mi-chemin des archétypes "raciaux" et je refuserai toujours qu'il soit considéré d'un bord ou d'un autre alors qu'il incarne littéralement les deux. Mais peut-être sera-t-il, lui-même, obligé de choisir sous l'ignoble pression sociale, comme Obama l'a fait semble-t-il. J'ajoute que même si on le considère Noir, ou qu'il se considère de la sorte, Obama aura toujours beaucoup de mal à représenter la communauté afro-américaine, né à Hawaii dans un milieu blanc de la bonne bourgeoisie et issu d'un autre continent, sans ascendance d'esclaves.
    Ne pas pouvoir critiquer Obama sous prétexte qu'il serait Noir, donc intrinsèquement vertueux après tant de Présidents blancs catastrophiques, ce serait, pour le coup, du racisme !
    Surtout ce symbole et les controverses qu'ils suscitent, détournent l'attention des vrais problèmes, ceux de son mandat et de sa propre incompétence, j'ose le mot !

    - Obama a certes hérité des conflits et désastres bushistes mais il les reprend à son compte ! Contrairement aux promesses (y compris sa première signature officielle), il ne ferme pas Guantanamo ni les autres goulags US, ne retire pas les troupes d'Irak, ne condamne pas les violations du droit de l'ère bushiste d'une magnitude telle qu'elles relèvent d'un nouveau Tribunal de Nuremberg (tortures, guerre d'agression contre deux nations, début de génocide avec 1,5M de morts en Irak), ETEND la guerre au Pakistan, si fragile mais si menaçant (pays nucléarisé), par des opérations spéciales et des attaques de drones qui font des MILLIERS de morts et confortent les extrémistes islamistes !
    Et vous le dites bien, il a eu des discours admirables ...absolument pas suivis d'effets : rien qu'en ce qui concerne la débâcle financière, il a reconduit Bernanke, qui - à la tête de la Fed - ne veut que sauver Wall Street avec l'argent des contribuables ; et il a promu Geithner, Secrétaire d'Etat au Trésor, un des plus ardents dérégulateurs et protecteurs des banques d'affaires !

    - eh bien, moi, j'y crois à cette oligarchie financière richissime qui mène le monde, sur la base d'une idéologie mortifère introduite par Reagan-Thatcher, elle-même issue du credo des Chicago Boys d'un Milton Friedman, idéologie qui - comme le communisme dans sa sphère de domination autrefois - infecte les beaux esprits et la plupart des dirigeants, l'évolution anti-démocratique des organes de l'UE en est la preuve. Ce n'est pas une "conspiration", c'est une nouvelle classe ou caste internationale qu'un marxisme (au sens de théorie sociale et économique) renouvelé commence à bien décrypter (cf. Toni Negri et d'autres). Alors, oui, la lutte armée, on s'en rapproche sans doute (agents des RG, à vos marques !), tant est grand le mépris inhumain des puissants et la reconduction de leurs exactions. Mais voyez donc : 12 à 13 BILLIONS de dollars ont été engagés pour renflouer les méga-banques, pris ou gagés, par le jeu des banques centrales, sur des générations d'Etats-Uniens et l'épargne honnête des Chinois, des Japonais comme les revenus des pays producteurs de matières premières !!

    Tout cela alors que l'humanité est confrontée au défi de sa survie (réchauffement climatique) et de son développement durable.

    Je ne crois pas à l'illusion Obama que je m'obstine à appeler, oui, une "nullité" : le point 0 qui est la résultante des forces anti-démocratiques qui gouvernent "naturellement" (pas besoin de complot précis) les USA et une bonne parti de la planète néo-libérale et de ses instruments (FMI, mégabanques, banques centrales, bourses, etc.).

    Vous verrez que sa seule tentative notable de faire bouger un peu les lignes, la réforme du système de santé, va se terminer en fiasco, comme sous l'ère Clinton (gentil démocrate, par ailleurs responsable d'au moins 500 000 morts en Irak, il convient de le rappeler).

    Moi aussi, j'aurais voulu y croire mais j'observe que la force du symbole est encore réutilisée comme une diversion par le système de domination, pour distiller, tout en le stérilisant, l'espoir des progressistes et pour accroître le désespoir et la révolte si facilement contrôlable des rétrogrades et des imbéciles affolés.

    Obama, dernière étape avant le fascisme US qui vient ! Et auprès duquel l'ère Bush n'aura constitué qu'une aimable mise en jambes, un croque-en-bouche...

      La date/heure actuelle est Lun 25 Sep - 13:27